Mediahuis enregistre un solide résultat en 2018.

  • Chiffre d’affaires consolidé de 819 millions EUR (+ 28 %), REBITDA de 91 millions EUR (+ 26 %) et résultat net de 28 millions EUR (+ 90 %).
  • La transformation numérique des marques d’actualités se poursuit.
  • Le plan de redressement de TMG est dans les temps et la transformation de De Telegraaf et de Noordhollands Dagblad est amorcée.
  • Les ventes de De Standaard et de NRC continuent d’augmenter.
  • Le marché publicitaire est mis sous pression constante par la position dominante des plateformes numériques internationales.

En 2018, Mediahuis a de nouveau renforcé sa position sur le marché belgo-néerlandais, malgré le défi persistant des conditions de marché. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 819 millions EUR (+ 28 %) et un REBITDA de 91 millions EUR (+ 26 %). Le solide résultat de TMG principalement, de concert avec une gestion des coûts efficace au sein de l’ensemble du groupe est à la base de cette croissance. L’incidence des coûts croissants (notamment coût de papier et de personnel), de la baisse des recettes publicitaires et de la diminution des recettes de la vente des journaux au numéro a ainsi pu être neutralisée au niveau du groupe.

Pour la première fois, les résultats de Telegraaf Media Groep (TMG) sur une période de 12 mois font partie du résultat consolidé de Mediahuis. La mise en œuvre du plan de redressement élaboré en 2017, via lequel TMG mise sur une amélioration de la performance, tant sur le marché de la consommation que sur celui de la publicité, est dans les temps. Grâce également à une intervention efficace dans les coûts, en association avec l’accélération de la transformation numérique, TMG a contribué de manière significative à la croissance du résultat de Mediahuis en 2018.

Sur le marché belge, les effets de synergie que Mediahuis a su créer lors de sa constitution se sont atténués. Un chiffre d’affaires publicitaire à la traîne, de concert avec une hausse structurelle considérable des coûts de papier et de personnel, a entraîné une baisse du résultat des activités d’actualités belges. L’objectif est de restaurer la rentabilité en baisse des activités d’actualités de Mediahuis sur le marché belge.

La transformation numérique des marques d’actualités se poursuit

La poursuite de l’élaboration d’une forte offre numérique à l’intention du lecteur et l’accent mis sur l’établissement de relations à long terme se sont traduits par une augmentation du nombre d’abonnés. Tant aux Pays-Bas qu’en Belgique, le marché des journaux a de nouveau subi une baisse de la vente au numéro l’an dernier.

  • De Standaard a présenté un solide résultat avec une croissance des ventes de 3,1 % par rapport à l’année précédente. Ce sont surtout les ventes numériques qui ont présenté une forte croissance, avec une hausse de 31,2 % en 2018. Pas moins de 1 abonné sur 3 de De Standaard opte à présent pour une formule numérique (avec ou sans édition du week-end en format papier).
  • NRC (Handelsblad et Next) a affiché pour la quatrième année consécutive une hausse de ses ventes (+1,0 %), tant en format papier qu’en ligne.
  • On constate également une nouvelle hausse de la vente numérique pour Het Nieuwsblad et les marques d’actualités régionales, Gazet van Antwerpen, Het Belang van Limburg et De Limburger. Cette hausse ne peut toutefois compenser entièrement la baisse du chiffre d’affaires des éditions papier, surtout en ce qui concerne la vente au numéro.
  • De Telegraaf parvient à infléchir la tendance à la baisse depuis de nombreuses années dans la direction d’une stabilisation des ventes de l’édition papier et d’une hausse de la vente en ligne. Le choix clair d’établir une relation de longue durée avec le lecteur explique également ce succès.
  • Le Noordhollands Dagblad, le Leidsch Dagblad, l’IJmuider Courant, le Haarlems Dagblad et le De Gooi- en Eemlander ont enregistré une croissance pour la première fois. Ils parviennent à infléchir la tendance dans un sens positif et enregistrent une poursuite de la croissance numérique.

La disposition à rémunérer le journalisme numérique augmente

La disposition à rémunérer le journalisme numérique augmente. 2018 et le début de 2019 également ont signifié pour Mediahuis une poursuite de la mise en place du paywall sur les sites d’actualités. Celui-ci permet aux lecteurs d’avoir gratuitement un avant-goût d’une partie des articles et d’obtenir un accès à l’offre rédactionnelle complète moyennant paiement. Sur le marché belge, le nombre d’abonnements qui a été vendu via les sites d’actualités a augmenté de 50 %. Le temps que les lecteurs ont consacré à la lecture des articles payants ou ‘premium’ a triplé. En partie grâce à la mise en place du paywall, De Telegraaf a également vu une augmentation de 26 % du nombre d’abonnements vendus en ligne. Les titres régionaux de TMG ont même enregistré un triplement.

Marché publicitaire sous pression constante

Les recettes publicitaires continuent d’être mises sous pression aussi bien en Belgique qu’aux Pays-Bas, principalement dans le segment papier national et également en raison du fait que ce sont principalement les acteurs numériques internationaux qui profitent de la croissance de la publicité numérique. Aux Pays-Bas, NRC parvient bel et bien à conserver sa position dans le segment de niche de la classe sociale supérieure. TMG s’est également bien ressaisi sur le plan du chiffre d’affaires publicitaire papier et est parvenu à commercialiser la large portée de ses marques.

Nouveau renforcement et élargissement du positionnement

Mediahuis a également renforcé sa position sur le marché des petites annonces. La fusion réussie des plateformes immobilières Zimmo et Hebbes en une seule plateforme Zimmo, a incontestablement fait de Mediahuis le deuxième plus grand acteur sur le marché belge des petites annonces immobilières. Jobat a vu sa position renforcée par des investissements ciblés dans le développement de nouveaux services tant pour les employeurs que pour les demandes d’emploi. Gaspedaal a également augmenté sa part d’un marché néerlandais des petites annonces auto, qui est éparpillé.

Enfin, avec le rachat à 100 % de la société de médias numériques néerlandaise Wayne Parker Kent, Mediahuis a continué à renforcer sa position numérique. Le lancement de la nouvelle station de radio NRJ a permis à Mediahuis de renforcer sa position sur le marché de la radiodiffusion en Flandre.

Gert Ysebaert, CEO de Mediahuis déclare : « Nous affichons aujourd’hui un beau résultat en tant que groupe. Les acquisitions que nous avons effectuées les années précédentes aux Pays-Bas ont permis de développer les synergies nécessaires et une meilleure résilience financière pour Mediahuis. Un an après son rachat par Mediahuis, TMG est à nouveau sur les rails et la transformation numérique du groupe a été entamée avec succès. Nous voyons la disponibilité à rémunérer le journalisme numérique augmenter et nous enregistrons de beaux progrès avec nos formules d’abonnement numérique. Trouver chaque fois une réponse adaptée aux conditions du marché en perpétuelle évolution reste toutefois un grand défi. Nous avons foi en une base solide via laquelle notre groupe est et reste performant et rentable et continuons dès lors d’anticiper pour maintenir celle-ci. »

Données financières clés

Le chiffre d’affaires et le REBITDA du groupe présentent une forte hausse, étant donné que tant TMG, que Mediahuis Limburg et les autres activités acquises en 2017 sont à présent reprises dans les résultats pour une année complète. Le plan de redressement TMG est dans les temps, mais n’atteint pas encore le niveau de rendement des autres activités du portefeuille de Mediahuis.

En 2018, le résultat net du groupe a été positivement influencé par la revalorisation des situations fiscales latentes suite à la baisse des taux d’imposition des sociétés aux Pays-Bas.

2018 a également représenté une importante année d’investissement pour Mediahuis. Ces investissements se sont principalement déroulés dans le domaine industriel avec une modernisation de l’imprimerie de journaux de Paal-Beringen, et sur le plan technologique, avec la poursuite de la transformation numérique des marques de Mediahuis et l’harmonisation des systèmes et des processus dans l’ensemble du groupe. En outre, la vente des participations minoritaires restantes de TMG s’est déroulée et quelques petites acquisitions ont été opérées. Cela a entraîné un accroissement de 16,6 millions EUR (15 %) de l’endettement net. L’endettement net sur le ratio REBITDA s’est légèrement amélioré, en passant de 1,5 à 1,4.

Kristiaan De Beukelaer, CFO de Mediahuis déclare : « Mediahuis a bien assimilé les grandes acquisitions de 2017. Nous avons commencé l’année avec un solide bilan et un niveau d’endettement relativement bas. En 2018, l’accent a surtout été mis sur l’intégration et l’amélioration des performances de l’ensemble du portefeuille. Les efforts fournis et les investissements à cet effet portent leurs fruits. L’effet positif de ceux-ci deviendra de plus en plus visible en 2019, tant en ce qui concerne les résultats que la poursuite de la diminution de la dette. »

Données financières clés 2018

(1) Données financières clés pour 2018 sur la base du bilan consolidé conforme aux IFRS et des résultats du groupe Mediahuis. Données comparatives pour 2017 sur la base d’un bilan consolidé conforme aux IFRS pro forma et des résultats sur 12 mois. L’année précédente est constituée de comptes consolidés établis sur un exercice prolongé du 1‑1-2016 au 30-12-2017.

(2) Produits d’exploitation y compris chiffre d’affaires « barter ».

(3) Part du groupe dans le résultat net consolidé après impôt.

(4) Dettes financières à l’exclusion des emprunts subordonnés moins les valeurs disponibles.